dimanche 8 janvier 2012

Les bannis et les proscrits, tome 1: Le feu de la Sor'cière





Par une nuit fatale à Alasea, pays ravagé par une malédiction, trois mages accomplissent un ultime sacrifice dans l'espoir, de préserver le bien. 
Cinq cents ans jour pour jour après cette nuit funeste, une jeune fille hérite d'un pouvoir perdu depuis longtemps. 
Mais avant qu'elle puisse en saisir les implications, le Seigneur Noir lance ses hordes des ténèbres pour s'emparer de la magie embryonnaire qu'elle détient. Dans sa fuite, Elena est précipitée vers une issue terrible... mais aussi vers la compagnie d'alliés inattendus, avec lesquels elle va tenter de combattre les forces maléfiques et de secourir un empire autrefois glorieux.




C'est le premier tome d'une série dont j’avais « entendu » le plus grand bien sur la toile et dont l'auteur ne m'étais pas inconnu, ayant également apprécié un autre de ses livres publié sous son autre pseudo James Rollins (L'ordre du dragon).


Je n’ai donc pas eu de surprises (bonnes comme mauvaise) en lisant ce roman. 
L’action y est très présente, prenant le pas sur les descriptions. Le résultat est donc fluide et rapide à lire mais risque de frustrer les adorateurs du style des Tolkien-like.


Ceci dit, les personnages sont intéressants, quoi qu'en nombre un peu important pour un seul livre
Ils forment un groupe de héros, classique en fantasy, composé de plusieurs races/classes (humain, immortel, sorcière, elfes, nymphes, nains, métamorphes, démons etc...). Pour peu, on se croirait dans un jeu vidéo.
J'ai eu une petite préférence pour les personnages de l'ogre, un rien plus original que les autres, et du loup, dont les moyens utilisés pour communiquer, des images mentales qu'il implante dans l'esprit de quelques membres du groupe, sont assez intéressantes.


Par contre, je n’ai pas du tout compris l’intérêt de coller des apostrophes un peu partout dans les mots liés à la fantasy: sor'cière, ensor'celé, n'ain, o'gres, el'phes, etc. Ça n'ajoute absolument aucune valeur au livre. Ça agace un peu au début, puis, au fil de la lecture, j'ai fini par ne même plus les voir.


Au final, c'est un lire de fantasy sympathique, peut être le prélude d'une grande saga, qui se laisse lire facilement.
Je lirai donc le second tome, nettement plus passionnant que ce tome selon l'avis de Ptitetrolle.

3 commentaires:

  1. Il ne m'a pas vraiment enthousiasmé moi... Ce n'est pas mauvais mais c'est assez formaté et déjà vu en fait !

    Je ne suis pas sûre de continuer pour ma part !

    RépondreSupprimer
  2. Je rejoins ton avis sur ce premier tome. L'ogre est aussi l'un des personnages qui m'a le plus plu, mais dans le second tome, d'autres l'ont devancé :)

    RépondreSupprimer
  3. @Plume : Je te dirai si le second tome est plus passionnant.

    @Ptitetrolle : Dommage.

    RépondreSupprimer