lundi 23 janvier 2012

Les Bannis et les Proscrits, Tome 2 : Les Foudres de la Sor'cière

De James Clemens

Elena porte désormais la marque de la sor'cière dans la paume de sa main. Cette tâche écarlate est la preuve d'un don fabuleux à la puissance inimaginable: un pouvoir sauvage, séduisant, difficile à contrôler. Seule celle qui maîtrise la magie sanglante peut s'opposer aux créatures et au mal du Seigneur Noir. Pourtant Elena n'est pas encore maîtresse de son pouvoir. Protégée par un guerrier sans âge et une bande de renégats, elle part en quête d'une cité perdue où, selon la prophétie un ouvrage mystique détient la clé de la défaite du Seigneur Noir.
Mais si celui-ci la trouve en premier, Elena deviendra son arme la plus terrible

Après quelques hésitations, je me suis enfin lancé dans la lecture de ce second tome. En effet, le premier ne m'avait ni suffisamment plu pour que j'enchaine la lecture immédiatement, ni suffisamment déplu au point de me faire arrêter la lecture de la série.

Dans l'ensemble, il ne diffère pas beaucoup du premier bien que de nouveaux personnages fassent leurs apparitions, enrichissant au passage la panoplie de créatures de contes de fées présente dans cette série avec des sirènes et des dragons.
Bien que les révélations au sujet d'Elena soient intéressantes, j'ai été un peu déçu de ne pas en apprendre d'avantage sur son adversaire, le Coeur Noir. Ok, c'est un vilain-méchant-pas-beau qui veut, à priori, dominer le monde et qui fait le mal, mais je trouve ça un peu léger.
Au contraire, je trouve que certaines particularités, bien détaillées elles, des Malegardes sont un peu trash pour un public jeune.

Toutefois, l'histoire, alternant entre les différents groupes (anciens personnages séparés et groupes de nouveaux personnages), est très fluide et se focalise un peu moins sur Elena, qui est loin d'être mon personnage favori.

Au final, bien que Les foudres de la sorcière soit plus intéressant que Le feu de la sorcière, il manque la petite touche qu'ont Gemmell et Bottero pour faire d'une histoire une grande épopée.
Je lira certainement la suite mais d'avantage par curiosité que par passion.


Une nouvelle fois, j'ai retrouvé encore une fois dans un livre de fantasy une référence à la célèbre réplique de l'Arme Fatale "Je suis trop vieux pour ces conneries". Comme la fois précédente, je ne sais pas s'il faut l'attribuer à l'auteur ou au traducteur.

3 commentaires:

  1. Ah je viens juste de l'acquérir ! Contente de voir que d'après toi c'est tout de même mieux que le premier... Parce que déjà pour celui-là j'ai hésité !

    RépondreSupprimer
  2. J'espère qu'il te plaira (sinon je risque gros la prochaine fois que tu monteras à Paris) :p

    RépondreSupprimer
  3. Moi j'ai lu cette série il y a un moment ! J'en garde un bon souvenir..; mais il est vrai que ce n'est pas oomparable à Gemmell =)

    RépondreSupprimer