jeudi 17 mai 2012

Les Aventures d'Indiana Jones, Tome 1 : Indiana Jones et le péril à Delphes


 De


Voici seize siècles que l'ordre de la Pythie attend le retour de l'oracle de Delphes, dépositaire du savoir sacré, quand un tremblement de terre soulève les ruines antiques et semble annoncer son retour...
Dorian Belecamus, archéologue émérite et superbe créature, comprend vite qu'il y a mieux à faire que de s'intéresser aux vieilles pierres. Elle contrôlera le pays... en se faisant passer pour l'oracle de Delphes ! L'homme qu'il lui faut pour mettre en œuvre son plan diabolique est tout désigné : il est effronté, téméraire, et sous le charme de la jeune femme. Il s'appelle... Indiana Jones.
Indy découvrira-t-il la pierre sacrée qui renferme le secret des prophéties de l'oracle, parviendra-t-il à déjouer les ruses de Dorian ou sera-t-il sacrifié, victime des ambitions de la jeune femme ? Une aventure fabuleuse commence, qui nous mènera à Chicago, à Paris et surtout au cœur d'une Grèce fabuleuse.


Périls à Delphes est le premier d'une série de roman narrant les exploits du héros bien avant les Aventuriers de l'Arche Perdue, à l'époque où il n'était qu'un étudiant.
Contrairement à la version plus « adulte » présenté dans les films, le « jeune » Indiana est plus naïf et maladroit mais assurément aussi courageux et effronté.
Évidement son célèbre chapeau et son fouet font partie de sa panoplie. Mais que serait-il sans eux ?

On en apprend d'avantage aussi sur les relations difficiles qu'il avait avec son père, sur son premier choix de carrière qui était la linguistique (et non l'archéologie) afin d'essayer de se rapprocher de lui.

Le seul reproche que je ferai à ce prologue est la minceur du scénario.
Mais, ceci mis à part, ce roman est bien conçu.
Le style est fluide et l'action s'enchaine assez bien mais, à part sur les dernières pages, le manque de rebondissements se fait un peu sentir.
Une seule chose manque aux retrouvailles avec le héros de mon enfance : la musique culte des films.

Au final, c'est une lecture assez sympathique mais que je pense d'avantage réservée aux fans du héros. Les autres ne risquent d'y voir qu'une reprise de la novélisation des films.

2 commentaires:

  1. Hé bien tu m'apprends quelque chose là !

    RépondreSupprimer
  2. Comme tu m'as beaucoup appris, ce n'est que justice. :p

    RépondreSupprimer